(Mechthild, 2003)

Nous sommes au souk d’Aït Baha entre Tafraoute et Agadir.

Quelque part j’entends un coq qui chante. Je pense à notre coq chez nous en Norvège. Et je veux bien voir cet exemplaire marocain.

Le coq est très joli, aux plumes multicolores. Puis-je peut-être faire une photo ? Je veux bien en prendre une de lui.

"Andi dik fi Norvège...". J’essaie d’expliquer mon souhait en marocain...*)

« Do you speak English ? » Le propriétaire du coq s’adresse à moi en anglais.

Je maîtrise donc l’anglais effectivement beaucoup mieux que le marocain ! Très contente, je commence à parler à l’homme de mes poules en Norvège...

L’homme me regarde complètement perplexe...

Il s’avère que cet homme maîtrise l’anglais aussi bien que moi le marocain...

Un autre marocain traduit ce que je veux dire.

Le vendeur sourit.

Je peux non seulement faire des photos du beau coq aux plumes multicolores mais, de plus, le propriétaire du coq et ses voisins du souk ouvrent à la grande joie de mes enfants les cartons avec des petits poussins. Ils sont désormais immortalisés sur la pellicule de ma fille...

Souk Aït Baha ... Au souk d'Aït Baha
............................................................................................................................................ (*) Andi dik fi Norvège..." - J'ai un coq en Norvège...
.............................................................................................................................................